12, novembre 2019

Préparer l’oral du barreau de Paris

Les conseils clés avant l’épreuve

 

L’aboutissement de nombreuses années d’études de droit approche. Vous voici maintenant face l’examen d’entrée au CRFPA (Centre régional de formation professionnelle des avocats) vu comme un véritable concours compte tenu de sa sélectivité.

Pour cet examen d’entrée, les épreuves d’admissibilité écrites étant derrières vous depuis la rentrée, vous êtes sur le point de passer l’épreuve d’oral, et une épreuve de langue. Ce « Grand O » est la bête noire des candidats, c’est néanmoins la seule façon de devenir avocat.

 

1 – Que disent les textes ?

 

C’est l’article 7 de l’arrêté du 17 octobre 2016 fixant le programme et les modalités de l’examen d’accès au centre régional de formation professionnelle d’avocats, modifié par arrêté du 2 octobre 2018, qui statue sur les épreuves d’admission. Il dit : « Les épreuves orales d’admission comprennent : Un Grand Oral, cette épreuve consiste en un exposé de quinze minutes, après une préparation d’une heure, suivi d’un entretien de trente minutes avec le jury, sur un sujet relatif à la protection des libertés et des droits fondamentaux permettant d’apprécier les connaissances du candidat, la culture juridique, son aptitude à l’argumentation et à l’expression orale. Cette épreuve se déroule en séance publique. La note est affectée d’un coefficient 4. » Retenez les notions clés : connaissances solides, argumentation, expression, motivation et aptitude professionnelle. C’est sur ces quatre éléments que vous devrez travailler.

 

2 – Vous avez 45 minutes pour convaincre

 

En face de vous, un avocat, un magistrat, un universitaire. Ils vont évaluer votre faculté à la prise de parole en public autant que vos connaissances sur le sujet que vous aurez tiré au sort.

Conseil 1 : immersion totale dans tous les sujets d’actualité de l’année. Après les 15 minutes de votre exposé, vous devrez faire face à un feu de questions durant presque 30 minutes sut les sujets satellites de votre exposé. Soyez agile, rebondissez.

Conseil 2 : les dernières minutes décisives. En effet elles sont consacrées à des questions plus personnelles sur votre parcours et votre motivation à la profession d’avocat. Les questions peuvent être : pourquoi voulez-vous être avocat, connaissez-vous le nom du bâtonnier ? Que pensez-vous de la grève générale des avocats ? Montrez que la profession et ses enjeux vous concernent déjà, que vous n’êtes pas là par hasard.

Conseil 3 : méthodologie. Elle ne s’improvise pas. Tout au long de l’année vous vous êtes entraîné à savoir apprendre, à faire des cas et des exercices. Les élèves ont souvent recours à un coach ou un tuteur pour améliorer leur niveau. C’est en effet une bonne solution. Outre l’aspect mentoring technique, ce coaching vous rassure et vous délivre des conseils et astuces pratiques. Dans la dernière ligne droite pour le grand oral, il n’est plus question d’apprentissage des connaissances, mais de se préparer à l’éloquence.

Conseil 4 : soyez éloquent. On peut attendre que l’éloquence vous ai été diffusée depuis votre première année de droit. Et pourtant, à l’aube d’une formation de trois séquences de 6 mois en CRFPA pour devenir avocat, vous n’avez pas eu beaucoup d’occasions de montrer vos talents d’orateur. Alors entraînez-vous seul, ou mieux avec vos camarades et si vous le pouvez avec les conseils d’un spécialiste des entretiens à l’oral.

 

3 – Les trois étapes à ne pas rater à l’oral

Etape 1. Comprendre la nature de l’exercice. Bien lire le sujet. Envisager dans un premier temps toutes ses facettes pour rechercher une réponse. Attention, il ne s’agit pas d’une présentation générale passant en revue la littérature sur la question et présentant tous ses aspects sans aspérité. A la fin de votre discours vous devez fournir une réponse à la question posée en l’argumentant et justifiant votre position.

Etape 2. Construire un discours convaincant. Le sujet est lié à une certaine actualité, sur lequel vous devrez apporter votre point de vue. Selon le sujet posé, il peut vous être demandé de démontrer une position. Dans ce cas, il n’y a pas lieu de donner directement votre position. Vous devez argumenter le propos en vous mettant en retrait. De la même manière un avocat peut être amené à défendre une position, tout en étant lui-même profondément attaché à une autre position. En fin de démonstration, vous pouvez toutefois apporter un éclairage sur votre personnalité en donnant votre point de vue.

Sachez donc avec finesse comprendre le sujet pour vous engager dans la bonne voie.

Autre cas encore, vous pouvez avoir un sujet qui s’apparente à une question de cours (une simple assertion par exemple). Vous devez cette fois encore savoir vous extraire du cours en apportant de vous-même un éclairage d’actualité.

Etape 3. Illustrer vos propos. Apporter des exemples concrets, dans un souci de convaincre vos interlocuteurs du jury de cet oral. Vous devez vous engager dans la réponse.

 

4 – Le jury est forcément subjectif : intéressez-le

Le jury a une place fondamentale et subjective dans cette épreuve quasi unique (l’oral de langue est au coefficient 1). C’est le moment où vous devez convaincre que vous êtes prêts à devenir avocat. Si le jury a un doute lié à la qualité de votre prestation, votre engagement, votre force de persuasion, il lui sera facile de vous mettre une note quasi impossible à rattraper. Sachez don intéresser le jury. Par la richesse de vos propos, la pertinence de la réponse que vous apportez. L’éloquence que vous y mettez : le timbre de voix, l’intonation, la respiration, les modulations dans la force de la voix, le gestuel. Bien vous tenir sans être figé, s’investir aussi physiquement, sans trop en faire non plus.

Pour être plus à l’aise, faites le maximum de simulation en amont de l’oral. Plus vous serez entraîné, plus vous serez confiant et vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté.

Alors, on s’entraîne, on révise, on se fait coacher par un entraineur Yapuka !

 

Agence Concept Éditions

En complément : L’entretien vidéo en différé : la nouvelle tendance de la pré-sélection à l’oral !

Être recontacté Découvrez nos offres

Les données collectées à partir de ce formulaire sont traitées par Lujoba, en sa qualité de responsable de traitement, à des fins de gestion de la relation client. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de verrouillage et de suppression de vos données personnelles, du droit de vous opposer à leur traitement, ainsi que du droit de définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données personnelles après votre mort. Vous pouvez exercer ces droits en écrivant à contact@yapuka.org. Pour davantage d’informations, consultez notre Politique sur la protection des données personnelles.url. Vous avez la possibilité de vous opposer à tout démarchage téléphonique en vous inscrivant sur bloctel.gouv.fr. Cette opposition ne vaut cependant pas pour les démarchages effectués en lien avec une relation contractuelle en cours.

Nos partenaires