Obtenir un CDI en tant que premier emploi est devenu un rêve souvent inaccessible pour de nombreux jeunes diplômés. Beaucoup d’entre eux enchaînent en effet plusieurs CDD et missions en intérim ou en auto-entrepreneur avant de décrocher le graal qui leur permettra de trouver une situation professionnelle stable. Mais il existe des moyens détournés particulièrement efficaces pour y parvenir de façon plus assurée en évitant la précarité.

Le contrat à durée indéterminée (CDI) est le contrat de travail le plus convoité par les jeunes salariés, puisqu’il assure à ces derniers un statut et une sécurité qui leur permettront de s’installer confortablement dans la vie active. Pourtant, dans de nombreux cas, l’obtention d’un CDI relève d’un véritable parcours du combattant.

Mais il existe plusieurs types de contrats s’adressant aux jeunes diplômés ou aux étudiants qui leur permettent de mieux valoriser leur profil sur le marché de l’emploi. Particulièrement recherchés par les employeurs, ces derniers rendent ensuite plus aisé l’accès à un premier job. Voici donc les principaux tremplins pour décrocher rapidement un CDI.

 

1. L’alternance

L’alternance constitue une voie privilégiée pour acquérir des compétences professionnelles solides dans le cadre de ses études, qui sont ensuite fortement valorisées sur le marché de l’emploi. Ainsi, d’après des statistiques publiées par l’ESC Pau, 55% des étudiants se voient proposer un CDI à l’issue de leur alternance. Les autres pourront quant à eux revendiquer une expérience formatrice, qui séduira de nombreux recruteurs en quête de jeunes talents.

L’alternance s’adresse aux jeunes âgés entre 16 ans et 25 ans préparant un diplôme reconnu par l’Etat, comme un CAP, un BTS, une licence ou un master en université ou en école. Ce contrat tripartite, signé entre l’organisme de formation, l’employeur et l’étudiant, peut prendre deux formes : le contrat d’apprentissage et de professionnalisation. Le premier est conçu pour les étudiants déjà insérés dans un cursus déterminé et sera couronné par l’obtention d’un diplôme, tandis que le second permet à des jeunes de compléter une formation initiale déjà validée pour mieux s’insérer sur le marché du travail.

D’une durée comprise entre 6 mois et 2 ans pour un contrat de professionnalisation et entre 1 et 3 ans pour le contrat d’apprentissage, cette expérience rémunérée offre aux jeunes la possibilité d’enchaîner un volet théorique et une application professionnelle concrète. Il s’agit d’un cursus très apprécié des employeurs, puisqu’il est directement tourné vers l’acquisition de compétences précises et leur donne également un signal positif sur la capacité du candidat à s’adapter à l’entreprise sur une période longue.

 

2. Le VIE et ses alternatives

Le Volontariat International en Entreprise constitue un second tremplin privilégié pour décrocher un premier CDI à la suite d’une expérience enrichissante effectuée à l’étranger. Il s’agit d’un contrat supervisé par l’Etat français à travers l’agence France Business, qui permet à de jeunes diplômés âgés entre 18 et 28 ans de s’engager dans des missions professionnelles très diverses dans le cadre d’une entreprise française à l’étranger.

Ce contrat particulièrement avantageux à la fois pour les entreprises et les jeunes, permet aux candidats d’inscrire sur leur CV une expérience solide de 6 à 24 mois dans une culture différente. En outre, la plupart des candidats se verront offrir un CDI à la fin de leur contrat, puisque d’après des statistiques officielles de France Business, c’est le cas pour 70% d’entre eux.

Il existe également deux alternatives au volontariat en entreprise : le Volontariat International en Administration (VIA), qui permet aux candidats de travailler pour une administration française à l’étranger, et le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI), spécialisé dans les associations et ONG. Ces trois contrats, particulièrement recherchés par les recruteurs, s’affirment ainsi comme une voie royale d’accès au CDI après une expérience internationale très enrichissante.

 

3. Les stages ciblés

Les stages, qui constituent souvent le premier contact des étudiants avec le monde du travail, sont également un excellent moyen de mettre toutes les chances de votre côté en vue de l’obtention d’un CDI.

On ne répétera jamais assez qu’il est primordial de mûrir son projet professionnel le plus tôt possible, dès les premières années d’études, voire avant. Cela vous aidera en effet à effectuer des stages en rapport avec vos aspirations professionnelles. Pour cela il existe plusieurs stratégies gagnantes qui vous permettront de faire ressortir votre dossier de candidature aux yeux des recruteurs.

L’une d’entre elles consiste à effectuer plusieurs stages à des postes très différents au sein d’une même industrie, afin de découvrir plusieurs aspects du milieu que vous souhaitez intégrer. Cette connaissance extensive vous permettra d’acquérir un large éventail de compétences tout en apprenant les rouages du secteur que vous convoitez, et de vous faire un réseau important dans ce milieu, qui vous servira ensuite dans votre recherche de CDI. On peut également citer une autre stratégie reposant sur des stages formateurs et complémentaires dans des industries différentes, comme le conseil ou la banque par exemple, en se concentrant davantage sur des compétences clés que sur la connaissance d’un secteur en particulier.

 

4. La préparation aux entretiens constitue également une étape fondamentale dans la recherche d’un premier CDI

En se préparant assidûment aux entretiens pendant votre recherche d’un CDI, vous augmenterez vos chances de transformer l’essai si vous parvenez à attirer l’attention d’un recruteur. Pour cela, il faut travailler en amont sur ses capacités de présentation et de communication grâce à une méthodologie précise et rigoureuse. Se confronter régulièrement à des professionnels jouera également un rôle très important dans cet apprentissage. Découvrez les modules de coaching Yapuka adaptés à vos attentes, avec des experts reconnus dans leur domaine sur www.yapuka.org.