12, février 2020

Que faire si un recruteur vous dit que vous êtes surqualifié(e) ?

Quiconque souhaite décrocher un emploi doit disposer des connaissances nécessaires et d’une solide expérience. Mais à l’oral, il ne faut pas non plus être « trop bon », car les recruteurs risquent de vous cataloguer comme quelqu’un de surqualifié. Alors, comment faire ?

 

Pour un recruteur, engager une personne surdimensionnée peut signifier un coût élevé, la crainte de la voir s’ennuyer rapidement et, par démotivation, qu’elle veuille rapidement partir. De plus, les personnes surqualifiées peuvent être intimidantes pour leurs collègues moins expérimentés ou aux diplômes moins prestigieux et elles risquent de rencontrer des difficultés  d’intégration au sein de l’équipe ou de convoiter le poste de leur propre manager.

 

Mais un profil très qualifié peut également apporter des avantages non négligeables : être immédiatement opérationnel, efficace dans son travail, proactif et peut motiver les autres collaborateurs.

Vous postulez à un emploi pour lequel vous êtes trop qualifié ? Voici quelques conseils pour réussir à convaincre les recruteurs.

Que faire si un recruteur vous dit que vous êtes surqualifié(e) ?

Nos 6 conseils pour réussir son entretien

 

Soyez honnête dans votre CV et votre lettre de motivation

Dans votre CV : n’enlevez pas de lignes à votre CV pour avoir l’air moins qualifié(e) s ! Adaptez plutôt vos compétences opérationnelles tout en mentionnant, en bref, votre expérience en management ; ainsi vous faites passer l’idée que vous n’êtes pas surdimensionné/e mais que vous avez plus de valeur ajoutée, nuance !

Dans votre lettre de motivation : racontez simplement toute la vérité en expliquant clairement votre intérêt pour travailler dans cette entreprise précisément et parlez de spécialisation pour combattre l’idée d’une apparente régression.

 

Fixez-vous des objectifs de carrière clairs

Projetez-vous autant que possible dans l’exercice de la fonction pour rassurer le recruteur. Et vous devez être le premier convaincu. Nous vous recommandons d’analyser d’abord votre situation de façon objective : vous pouvez très bien composer avec le marché tout en gardant votre ambition intacte !

Lorsque vous êtes convoqué à un entretien d’embauche, il vaut mieux expliquer dès le début pourquoi vous postulez à cette fonction en particulier. Si les raisons sont d’ordre privé, expliquez-les (vous n’êtes plus intéressée par le mode de vie qui accompagne certaines fonctions par exemple). Il est très important de mentionner également que votre objectif est vraiment de rester dans l’entreprise, que cet emploi correspond à un choix et non à une solution temporaire en attendant de trouver mieux dans une autre société.

Ce peut être aussi un gage de maturité pour le recruteur.

 

Soyez respectueux/se envers le recruteur

Si vous êtes hautement qualifié(e)/surqualifié(e), vous serez peut-être plus âgé(e)que le recruteur ou le manager que vous rencontrerez. Montrez-leur du respect et insistez sur le fait que vous êtes un coéquipier qui n’a pas besoin d’être à tout prix le patron. Après avoir occupé plusieurs postes, rien ne vous interdit de vouloir vous spécialiser dans une fonction où vous vous êtes déjà distingué et épanoui. Simplement, dites que vous avez accepté certaines fonctions dans le cadre d’une évolution de carrière, mais que vous préférez vous recentrer sur ce que vous aimez vraiment. Dès lors, il faut rester factuel et se montrer sous son jour le plus opérationnel.

 

Rassurez le recruteur en comprenant ses inquiétudes

Insistez sur votre intérêt sincère pour la fonction en tant que telle et ne commencez pas directement à voir plus loin. Soyez enthousiaste à l’idée d’occuper ce poste.

Le recruteur craint que vous ne vous ennuyiez rapidement. Sa question : allez-vous continuer à chercher un poste à l’extérieur ou allez-vous chercher à évoluer trop vite dans l’entreprise ?

Démontrez que vous êtes loyal(e) : soulignez le fait que vous avez longtemps travaillé pour vos précédents employeurs et affirmez que c’est toujours votre intention.

 

Démontrez votre valeur ajoutée par rapport aux autres candidats

Au-delà des compétences techniques, ne négligez pas les autres facteurs qui entrent en ligne de compte : les savoir-être qui font la différence, la recommandation éventuelle d’une tierce personne (veillez à ce qu’elle puisse valider et étayer votre CV et votre discours), votre disponibilité pour rejoindre l’entreprise, votre feeling avec la personne que vous rencontrez… Montrez clairement que vous disposez d’atouts supplémentaires que les autres candidats n’ont pas.

 

Les 10 compétences comportementales les plus demandées

  • Capacité à s’organiser, prioriser les tâches 98 %
  • Capacité d’adaptation (94 %)
  • Autonomie (93 %)
  • Travail en équipe (90 %)
  • Connaissance et respect des règles (84 %)
  • Capacité à actualiser ses connaissances (83 %)
  • Sens de la relation client (72 %)
  • Capacité d’initiative, de créativité (69 %)
  • Capacité à gérer le stress (62 %)

 

N’exigez pas un salaire mirobolant

Expliquez clairement que vous souhaitez un salaire correspondant au poste auquel vous postulez. N’exigez pas plus en invoquant vos qualifications/surqualifications. Soyez réalistes : vous êtes en effet prêt(e) à gagner moins que ce que vous valez réellement. Dites que vous êtes prêt à accepter un salaire plus faible pour un travail plus intéressant ou qui vous correspond mieux. Présentez-vous comme un candidat qui peut apporter beaucoup à l’entreprise pour une rémunération moindre. L’enjeu : donner au recruteur l’impression, que c’est une opportunité de vous recruter !

 

Un dernier conseil, pour réussir votre entretien avec succès et rester authentique, il s’agit de se sentir légitime.

L’accompagnement d’un professionnel dans cette démarche est utile.

Voici le lien de Yapuka.

Être recontacté Découvrez nos offres

Les données collectées à partir de ce formulaire sont traitées par Lujoba, en sa qualité de responsable de traitement, à des fins de gestion de la relation client. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de verrouillage et de suppression de vos données personnelles, du droit de vous opposer à leur traitement, ainsi que du droit de définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données personnelles après votre mort. Vous pouvez exercer ces droits en écrivant à contact@yapuka.org. Pour davantage d’informations, consultez notre Politique sur la protection des données personnelles.url. Vous avez la possibilité de vous opposer à tout démarchage téléphonique en vous inscrivant sur bloctel.gouv.fr. Cette opposition ne vaut cependant pas pour les démarchages effectués en lien avec une relation contractuelle en cours.

Nos partenaires