22, mai 2020

Épreuves orales de l’ESCP, comment les préparer pour les réussir ?

Que vous ayez effectué une classe préparatoire aux grandes écoles de commerce ou que vous soyez passé par les admissions parallèles, les épreuves écrites du concours des grandes écoles sont passées et vous avez reçu vos résultats d’admissibilité: vous êtes admissible à l’ESCP.

Tout d’abord bravo ! Il faut maintenant passer les épreuves orales du concours  d’entrée et réussir à dépasser la barre d’admission pour intégrer une des parisiennes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté pendant votre préparation aux épreuves orales d’intégrer une des meilleures écoles de management, il est nécessaire de suivre une méthodologie rigoureuse et de se confronter régulièrement à des professionnels avec des simulations d’entretien. Les modules de coaching pour les entretiens sont animés par des experts reconnus et pluridisciplinaires avec une mise en situation qui vous fera progresser dans votre argumentation. Appelez-nous au 06 44 60 41 13 pour plus d’informations !

Caroline Bn, coach Yapuka et étudiante à l’ESCP, prépare les candidats admis à l’entretien de motivation et vous livre ses conseils.

L’entretien de personnalité est un « deuxième concours » pour chaque candidat par l’importance des coefficients attribués : l’impact est tel que le classement à l’écrit peut être totalement bouleversé (j’ai moi-même pu remonter 700 places à l’oral). Les cartes sont redistribuées et c’est une chance de gagner un nombre de places considérable pour ceux qui se préparent sérieusement à cette épreuve. A l’ESCP, l’entretien de personnalité représente 40% des oraux et plus de 20% du total épreuve écrite + épreuve orale. Dans chaque école, le jury a pour but de cerner votre personnalité et de connaître votre motivation pour intégrer une  école de commerce à travers vos centres d’intérêt et vos expériences. L’entretien durant moins de 30 minutes, il faudra prioriser les sujets.

Comment réussir son entretien devant le jury de l’ESCP et comment se démarquer des autres candidats ?

  • « Les meilleures improvisations sont celles qui sont préparées d’avance » W.Churchill  

La préparation aux oraux, c’est 90% du succès. La connaissance de soi est essentielle pour cet entretien qui évalue votre maturité. Le candidat devra analyser ses expériences, les nommer avec des mots justes et précis, les illustrer par des faits afin de communiquer les traits de sa personnalité. Il s’agit d’un travail d’introspection et chez Yapuka, nous vous aidons à vous poser les bonnes questions. En plus de la connaissance de soi, d’autres connaissances sont primordiales :

La connaissance des métiers de l’entreprise et des secteurs d’activité : informez-vous sur ce que signifie concrètement telle fonction ou telle autre et sur les secteurs qui vous intéressent. Rencontrez des acteurs de l’entreprise, bref, soyez curieux !

La connaissance du monde qui vous entoure, de l’actualité : la question d’actualité est le moyen pour le jury de vous évaluer sur une question non préparée et de vérifier votre ouverture sur le monde et votre culture générale. Lisez l’actualité régulièrement, ne donnez pas l’impression au jury que vous avez vécu dans une grotte pendant vos 2 ans de Prépas. Faites preuve de nuances, envisagez la question sous plusieurs angles de vue puis prenez parti en supportant vos convictions par des arguments. Evitez l’angélisme.

La connaissance de l’école : spécificités de l’école de management vs d’autres formations, spécificités de l’ESCP vs d’autres grandes écoles de management… Renseignez-vous auprès des étudiants de l’école sur les cursus proposés, les associations …

  • Le questionnaire, tout un art  

Le questionnaire que vous remplirez va servir de base au jury pour conduire l’entretien. Vous devez en écrire suffisamment pour susciter l’intérêt du jury, tout en ne développant pas trop afin de pouvoir compléter oralement. Si vous êtes suffisamment habile, vous pouvez de vous-même réussir à susciter les questions du jury !

  • La présentation, la partie visible de l’iceberg

L’entretien démarre la plupart du temps par une présentation de vous-même. Il ne s’agit pas de détailler votre arbre généalogique : les présentations les plus courtes sont souvent les plus percutantes. Connaissez votre plan de présentation sur le bout des doigts pour vous mettre en confiance mais ne le récitez pas, soyez naturel.

  • Ce que le jury attend de vous

L’enjeu est de mettre en avant intelligemment, avec humilité, vos qualités et vos points d’améliorations (nul n’est parfait). Si je n’ai qu’un seul conseil à vous donner, c’est de ne pas s’imaginer ce que le jury pourrait attendre comme réponse. Il n’y a pas de profil type mais des personnalités différentes qui font la richesse d’une promo. Pour réussir un entretien, le candidat doit être :

  • Cohérent, ce qui rassure sur votre authenticité et votre sincérité. Une seule incohérence peut vous faire perdre toute crédibilité et le mensonge est rédhibitoire. Si vous vous inventez une passion pour Picasso quelques jours avant l’entretien, le jury s’en rendra compte très vite ;
  • Concret, pour être convaincant ;
  • Réfléchi, pour montrer que vous savez analyser : parlez uniquement des sujets que vous maîtrisez ;
  • Naturel, enthousiaste : un juste milieu entre votre maîtrise du fond et votre spontanéité.

Voici 3 écueils dans lesquels il faut éviter de tomber :

  • Concernant le fameux « projet professionnel », le jury n’attend pas un poste précis à un moment précis! Ce qui l’intéresse, c’est votre capacité à vous projeter dans le futur. Mieux vaut lui dire que vous êtes attiré par l’entrepreneuriat pour telle ou telle raison plutôt que d’affirmer que vous souhaitez créer votre start-up dans le domaine de la data science (à moins, bien évidemment, que vous soyez expert dans le domaine, avec un business plan à l’appui).
  • Certains étudiants pensent que leur mission humanitaire est leur carte maîtresse lors de l’entretien, mais elle peut se révéler être une faiblesse si, après avoir creusé, le jury se rend compte qu’il s’agit de tourisme humanitaire. Un engagement de longue date dans une association qui aide les personnes dans le besoin sera souvent plus valorisé qu’un voyage de 15 jours à l’autre bout du monde durant un été pour aider les populations locales (même si l’intention est louable).
  • Certains étudiants pensent aussi que leur profil multiculturel est un atout de taille. Cela peut l’être mais rares sont les candidats qui parviennent à expliquer véritablement en quoi leur double culture est une richesse. Parler de la culture chinoise en évoquant uniquement les spécialités culinaires risque de vous desservir. Un candidat dont la mère est bretonne et dont le père est corse peut tout autant parler intelligemment de différentes cultures régionales.
  • Les questions déstabilisantes : mythe ou réalité ?

Les questions jugées déstabilisantes ne doivent pas être redoutées, au contraire, elles permettent de vous démarquer ! Si les membres du jury vous en posent une, c’est généralement très bon signe, cela prouve que vous êtes un bon candidat à leurs yeux. Ils veulent voir si vous êtes capable de résister à la pression, ils ne s’amuseraient pas à poser ce type de question à des candidats qui ont déjà du mal à répondre à des questions incontournables. Prenons des exemples : Si vous étiez un animal, un fruit, un personnage historique célèbre …., lequel seriez-vous ? C’est bien sûr moins la réponse en elle-même que la justification qui compte : que vous soyez plutôt « dauphin », « fraise » ou « Napoléon », le jury s’en moque. La différence se joue entre ceux qui perdent leurs moyens et ceux qui justifient leur réponse intelligemment en reliant à leur personnalité, font preuve de créativité ou d’humour.

Les candidats étant de manière générale davantage préparés qu’avant, les jurys sont susceptibles de recourir de plus en plus à ces questions jugées déstabilisantes (mais qui ne le sont en réalité pas si on y répond avec franchise et cohérence), non préparées d’avance, pour différentier les candidats.

Enfin, ayez en tête que l’entretien n’est pas un interrogatoire. Il faut que vous ayez la capacité à rebondir, à relancer la discussion d’une façon pertinente. La question que chacun se pose à la fin c’est : ai-je envie que ce candidat soit admis dans l’école ? Ai-je envie (pour les professionnels membres du jury) de travailler avec lui dans le futur ? Les candidats doivent veiller à cela tout au long de l’entretien.

 

Caroline Bn

Préparer son entretien individuel  en école de commerce : 6 conseils essentiels pour réussir le concours 

Entretien de personnalité à l’ESSEC: comment se préparer pour réussir ?

Entretien professionnel dans la fonction publique: comment le préparer et le réussir ?

Être recontacté Découvrez nos offres

Les données collectées à partir de ce formulaire sont traitées par Lujoba, en sa qualité de responsable de traitement, à des fins de gestion de la relation client. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de verrouillage et de suppression de vos données personnelles, du droit de vous opposer à leur traitement, ainsi que du droit de définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données personnelles après votre mort. Vous pouvez exercer ces droits en écrivant à contact@yapuka.org. Pour davantage d’informations, consultez notre Politique sur la protection des données personnelles.url. Vous avez la possibilité de vous opposer à tout démarchage téléphonique en vous inscrivant sur bloctel.gouv.fr. Cette opposition ne vaut cependant pas pour les démarchages effectués en lien avec une relation contractuelle en cours.

Nos partenaires