18, mai 2020

Préparer un entretien: pourquoi faire le bilan de son confinement et activer sa résilience, qualité tant recherchée par les recruteurs ?

Dans cet article, nous allons aborder une qualité très recherchée par un recruteur ou un jury d’école. Pour devenir expert des entretiens ( oral d’admission, oral de stage … ), entraînez vous avec un coach Yapuka. Ils sont experts des processus de recrutement et de sélection à l’oral. Découvrez nos offres !

Marrion L.F.D, une de nos coachs vous explique pourquoi faire le bilan de son confinement :

Concrètement, en repensant au confinement et à toute cette période un peu bizarre, vous vous dites peut-être : « mouais, je ne vois pas bien ce qu’il y a à tirer de tout ça  » Et pourtant, je peux vous garantir que si vous arrivez à tirer des conclusions positives de ce qui vient de se passer pendant ces deux mois, vous êtes parés pour toutes les épreuves, les obstacles, les difficultés qui se mettront en travers de votre chemin pour le reste de votre vie.

 

Ces dernières semaines, vous avez peut-être eu la déception de voir s’évanouir des projets qui vous tenaient particulièrement à cœur à cause du confinement, des projets sur lesquels vous aviez investi du temps et de l’énergie. Des examens, des concours d’écoles, des jurys d’entretiens, des étapes que vous appréhendiez peut-être un peu, mais qui s’inscrivaient comme un passage obligé pour accéder à vos ambitions. Peut-être même que certains de vos projets personnels sont passés à la trappe. Je crois que l’on est un certain nombre dans ce cas. Et dans la vie il y a des moments durs, mais ils le sont sans doute encore plus quand on subit une situation que l’on a pas choisie. Et là, c’était le cas.

 

Que vos projets aient été annulés, reportés ou modifiés, il est très probable que ce changement de plans ait généré chez vous de l’indignation, du déni (« j’y crois pas !? »), de la colère (« ça me saoule ! Tout ça à cause du gouvernement / de la Chine / de X ou Y ») et vous ait plongé dans un période d’abattement, de questionnement et de peurs pour la suite de votre parcours. Et c’est bien normal. Ça s’appelle la « courbe du deuil », et c’est un syndrome que l’on traverse tous lorsque l’on doit affronter un changement difficile (un deuil, une séparation amoureuse, un licenciement, l’échec d’un projet, etc.). On peut stagner un moment dans toutes ces émotions négatives, parce que cela prend parfois du temps d’accepter une situation difficile.

 

Et puis un beau jour, on arrête de se battre intérieurement contre toutes ces injustices, on se dit que de toutes façon on ne peut rien y faire, et c’est le moment précieux où l’on passe dans l’acceptation. On a touché le fond de la piscine, alors on donne un bon coup de pied et on remonte vers la surface. On se dit « finalement, c’est peut-être un mal pour un bien », et on commence à voir ce changement sous un angle plus positif, à y trouver du sens et à retrouver une nouvelle énergie pour la suite.

 

C’est précisément ici que se situe la résilience, ce phénomène par lequel on porte finalement un regard positif sur un événement qui nous a coûté beaucoup de souffrance. Peut-être que vous portez déjà un regard positif sur ces deux derniers mois. Si c’est le cas, tant mieux, et cet article vous permettra de mettre des mots sur les « cadeaux » de ce confinement. A contrario, peut-être que vous n’arrivez pas encore à vous défaire de la colère, de l’injustice ou de la frustration. Et sachez que c’est ok. Nous allons tous à des rythmes différentes, nous ne réagissons pas tous de la même façon face à l’épreuve et aux difficultés, et la résilience est un muscle que l’on apprend à exercer. Alors soyez bienveillants vis-à-vis de vous-même.

 

Quel que soit votre profil, je vous propose de faire un point. Parce que nous venons de vivre une période inédite, qui malgré sa difficulté est riche d’enseignements individuels. Alors avant que vos souvenirs ne s’évanouissent, et que vos anciennes habitudes ne réintègrent votre quotidien, je vous emmène pour un petit tour d’introspection, et je vous propose de faire le bilan de votre confinement, au travers de votre « I did it list ».

 

Cet exercice peut vous prendre de 30 minutes à 1 heure, en fonction du temps que vous avez envie d’y accorder. Je vous suggère de vous isoler et de choisir un moment où vous êtes bien. Vous pouvez mettre un peu de musique en fond sonore, choisir un joli carnet, utiliser des stylos de couleurs, dessiner… Bref, amusez-vous !

 

  • Listez tout ce que vous avez fait pendant ce confinement (les choses les plus insignifiantes, et celles plus importantes à vos yeux)
  • Listez tout ce que vous avez appris (sur vous, votre fonctionnement, sur les autres, mais aussi les connaissances que vous avez acquises, les découvertes que vous avez faites)
  • Listez tout ce dont vous êtes fier (pas de fausse modestie ! Cet exercice est pour vous)
  • Listez les changements que vous avez opéré (par rapport à vos habitudes « d’avant »)
  • Listez les décisions que vous avez prises (ce que vous souhaitez commencer à faire, arrêter de faire, etc.)

 

Une fois que vous aurez fait cet exercice, vous pourrez visualiser le chemin que vous a fait faire ce confinement. Ce qu’il vous a apporté en tant qu’individu. La façon dont il vous a fait grandir. Et peut-être mettre que vous trouverez du sens à ce qui vous paraissait angoissant et déprimant il y a encore quelques semaines !

 

Ce confinement constitue peut-être pour vous le premier changement important que vous avez vécu dans votre vie. Sachez que grâce à lui, vous avez la possibilité d’activer votre muscle de résilience. Et ce muscle vous sera utile toute votre vie. Dans votre parcours professionnel (mais aussi personnel), il y a aura en effet des moments positifs, et aussi des moments difficiles. Peut-être des changements que l’on vous imposera, des échecs, des erreurs d’orientation, etc. Avec la résilience, vous avez désormais un super outil pour affronter ces obstacles. Vous ne l’activerez pas tout de suite face à la difficulté, car souvenez-vous, avant cela il faut passer par les autres étapes : le choc, le déni, la colère et la tristesse Mais lorsque vous aurez passé le plus difficile, vous verrez les choses autrement. Dans la vie, on avance lorsque l’on apprend à transformer le plomb en or, comme un alchimiste.

 

Et ça tombe bien, parce c’est précisément ce type d’état d’esprit que recherchent les jurys d’écoles, les recruteurs et les RH : la résilience. La capacité à transformer le négatif en positif est l’un des soft skills les plus appréciés en 2020. Alors commencez dès aujourd’hui à voir votre parcours sous un autre angle, et faites appel à nos coachs pour vous aider !

En complément :

Trouver son premier emploi : Les 5 règles d’or

Comment rendre son CV attractif ? 19 conseils avec MyCVfactory et Yapuka

Prendre la parole en public : comment réussir sa prise de parole et convaincre son auditoire ?

Top 20 des CV: les conseils de préparation de MyCVFactory, partenaire de Yapuka

Optimiser son compte Linkedin en 15 étapes ! Les conseils de mycvfactory, partenaire de yapuka

Être recontacté Découvrez nos offres

Les données collectées à partir de ce formulaire sont traitées par Lujoba, en sa qualité de responsable de traitement, à des fins de gestion de la relation client. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de verrouillage et de suppression de vos données personnelles, du droit de vous opposer à leur traitement, ainsi que du droit de définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données personnelles après votre mort. Vous pouvez exercer ces droits en écrivant à contact@yapuka.org. Pour davantage d’informations, consultez notre Politique sur la protection des données personnelles.url. Vous avez la possibilité de vous opposer à tout démarchage téléphonique en vous inscrivant sur bloctel.gouv.fr. Cette opposition ne vaut cependant pas pour les démarchages effectués en lien avec une relation contractuelle en cours.

Nos partenaires