29 Apr, 2019

Les 8 questions pièges préférées des recruteurs

L’entretien d’embauche est un exercice périlleux pendant lequel votre futur employeur testera votre capacité à vous exprimer clairement, avec concision et conviction. Pour cela, vous serez amené à répondre à certaines questions pièges, auxquelles il faudra se familiariser pendant la préparation de votre entretien d’embauche.

Le but de l’employeur pendant un entretien d’embauche est d’avoir un bon aperçu des compétences du candidat pour le poste à pourvoir. Pour cela, les entreprises ont recourt à un éventail de questions classiques, qui peuvent parfois s’avérer assez périlleuses.

Toutefois, si ces questions peuvent paraître déroutantes au premier abord, la plupart d’entre elles sont assez récurrentes et diffèrent peu d’une structure à une autre. Il est donc d’autant plus important de les travailler en amont. Pour vous y aider, voici la liste des 8 questions pièges préférées des recruteurs en entretien d’embauche.

  • Parlez-moi de vous.

 Cette question en apparence anodine est souvent posée au début de l’entretien. Pourtant, elle met beaucoup de candidats en difficulté. En effet, si l’on ne s’y est pas préparé un minimum en amont, le risque est d’être trop exhaustif et précis et de s’emmêler les pinceaux dès les premières minutes de l’entretien d’embauche.

Il est donc très important d’y répondre de la façon la plus concise possible, tout en gardant à l’esprit que l’objet de votre présence à l’entretien est de montrer que vous êtes taillé pour le poste en question. Votre réponse devra donc contenir assez d’éléments pour convaincre votre futur employeur.

Il est donc conseillé de revenir brièvement sur votre parcours, puis de montrer quelles sont vos principales qualités et en quoi elles vous ont déjà aidé par le passé et font aujourd’hui de vous le candidat idéal pour ce poste.

  • Quels sont vos principaux points faibles ?

 Cette question piège très commune constitue un véritable classique régulièrement posé pendant un entretien d’embauche. Ainsi, beaucoup de candidats la travaillent en amont afin de se trouver des défauts déguisés, qui sont en même temps des qualités, comme le sempiternel « je suis trop perfectionniste ». Cette stratégie est à éviter absolument si vous souhaitez vous démarquer.

Il est davantage recommandé d’évoquer des points d’amélioration plus précis, comme des lacunes sur le plan technique, ou certains écueils dans votre relationnel. Après les avoir exposés de façon honnête, montrez que vous savez rebondir et vous perfectionner. Expliquez également au recruteur que vous avez su surmonter des points faibles similaires par le passé.

Enfin, n’hésitez pas à faire preuve d’humour et d’autodérision en répondant à cette question. Vous montrerez ainsi que vous savez ne pas vous prendre au sérieux et que vous avez du recul sur vous-même. 

  • Pourquoi vous plutôt qu’un autre ?

 Pour répondre au mieux à cette question, l’idéal est de montrer en quoi vous avez toutes les qualités requises pour le poste en question. N’hésitez donc pas à relire l’annonce d’emploi, sur laquelle figurent les exigences de l’employeur, pour vous préparer au mieux à cette question.

Veillez également à illustrer chaque qualité avec des exemples concrets tirés de votre parcours et de vos expériences. Toutefois, ne vous montrez pas trop confiant ou sûr de vous, au risque de vous décrédibiliser aux yeux de l’employeur pendant l’entretien d’embauche.

  • Pourquoi avoir quitté votre précédent emploi ?

Ne dissimulez pas la vérité si votre recruteur vous pose cette question. Si vous ne vous entendiez pas avec votre ancien supérieur, ou que vos perspectives d’évolutions étaient trop restreintes, dites-le. N’oubliez toutefois pas de bien étayer votre propos, tout en veillant à garder un ton très objectif. Evitez également de donner des raisons trop personnelles à votre départ.

  • Comment expliquez-vous cette période d’inactivité ?

 Là aussi, ne mentez pas, ni sur votre CV, ni pendant l’entretien d’embauche. Si cette question peut paraître à première vue difficile, elle est en fait un moyen pour vous de montrer que vous savez surmonter les difficultés. Pour répondre au mieux à cette question, soyez tout d’abord honnête sur la nature de cette période d’inactivité. Puis, mettez en valeur vos initiatives pendant ce « trou », que ce soit en terme de formation, de bénévolat, ou d’activité entrepreneuriale. Vous montrerez ainsi à votre recruteur que vous savez rester actif en toutes circonstances et vous relever face à un échec. 

  • Où vous voyez-vous dans 5 (ou 10) ans ?

 Cette question est particulièrement périlleuse car il faut se montrer ambitieux tout en ne donnant pas l’impression à votre employeur que vous partirez dans moins d’un an. Une bonne stratégie consiste à évoquer un parcours au sein de l’entreprise sur une période de 3 à 4 ans (typiquement 2 années pour apprendre et 2 années pour utiliser à fond ces savoirs). Au-delà de cet horizon, si vous n’avez pas d’autres perspectives dans l’entreprise en question, évoquez plusieurs options très larges.

  • Combien de fois les aiguilles de votre montre se chevauchent-elles par jour ?

 Ce type de questions est conçu pour vous mettre en difficulté et tester votre aptitude à résoudre calmement un problème. La meilleure stratégie à adopter est de réfléchir à haute voix en posant les bases de votre raisonnement. Même si vous ne trouvez pas la réponse, veillez à garder votre sang froid. En outre, n’hésitez pas à avoir recours à l’humour et à l’autodérision pour détendre l’atmosphère. 

  • Avez-vous des questions ?

 Cette question, souvent posée à la fin de l’entretien d’embauche, permet de tester votre curiosité et votre véritable intérêt pour le poste. Il convient donc de poser quelques questions plus précises sur votre futur emploi ou sur les valeurs de l’entreprise. N’hésitez pas également à interroger le recruteur sur son propre parcours au sein de l’entreprise.

 Travailler ces questions pièges avant votre entretien d’embauche vous permettra d’avoir un avantage le jour J. Toutefois, le meilleur moyen de se préparer à celui-ci est de se confronter régulièrement à des professionnels de l’entretien en amont, pour recueillir un feedback constructif et s’habituer à la pression générée par l’exercice. Découvrez les modules de coaching pour les entretiens d’embauche animés par des experts reconnus et pluridisciplinaires sur www.yapuka.org.

 

Être recontacté Découvrez nos offres

Les données collectées à partir de ce formulaire sont traitées par Lujoba, en sa qualité de responsable de traitement, à des fins de gestion de la relation client. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de verrouillage et de suppression de vos données personnelles, du droit de vous opposer à leur traitement, ainsi que du droit de définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données personnelles après votre mort. Vous pouvez exercer ces droits en écrivant à contact@yapuka.org. Pour davantage d’informations, consultez notre Politique sur la protection des données personnelles.url. Vous avez la possibilité de vous opposer à tout démarchage téléphonique en vous inscrivant sur bloctel.gouv.fr. Cette opposition ne vaut cependant pas pour les démarchages effectués en lien avec une relation contractuelle en cours.

Nos partenaires