24, avril 2019

Comment réussir à bien gérer sa posture en entretien à l’oral ?

Convaincre sans parler, un vrai défi ! Il serait plus honnête de dire sans « uniquement » parler. Avoir un discours cohérent et structuré, une voix claire et posée, c’est en effet essentiel. Et pourtant ça ne fait pas tout. On dit même que plus de 50 % de la communication est visuelle. C’est-a-dire expression du visage et langage corporel. Alors, pas d’hésitation, pour compléter votre arsenal « entretien réussi », vous devez aussi adopter les bons gestes, et surtout ne pas employer ceux qui agacent ou distraient vos interlocuteurs. Yapuka vous dit tout sur le langage non verbal !

Quel que soit votre âge, le type d’entretien que vous passez, voire le type de rencontre professionnelle que vous devez gérer, quelques principes sont à retenir et respecter. Avec un peu d’entraînement ils deviennent des réflexes et vous n’y pensez plus. Vous vous rappelez sans doute les réprimandes à l’école ou à table à la maison lorsque vous étiez enfant : « tiens-toi droit, ne te gratte pas le nez ! ». En grandissant vous n’y pensez plus et ces principes de base sont devenus des réflexes. Pour le « savoir être » en entretien c’est la même chose. On sait bien que la première image reste gravée dans les mémoires. Alors entraînez-vous.

Pourquoi tant d’importance à ce qui est non verbal justement ? Tout simplement parce que l’interaction passe en premier lieu par le regard. Si votre interlocuteur vous écoute, en principe, on le souhaite en tout cas ! n’oubliez pas qu’il vous regarde. Et même lorsque le rendez-vous se fait par visioconférence, vos gestes vous révèlent aussi

1) A première vue

Vous entrez dans une pièce, dans une salle de réunion, dans un accueil de bureaux ou bien vous vous retrouvez nez à nez avec votre interlocuteur dans un ascenseur pendant plusieurs secondes qui vous paissent éternelles… quelles que soient les circonstances, la règle de base est de vous tenir bien droit, et garder un pas léger et dynamique, ouvert vers l’autre. La tête basse, les épaules tombantes, les pieds traînants montrent que vous êtes peu enclin à la discussion et peu motivés. Peu importe votre silhouette, c’est l’impression que vous dégagez qui sera retenue. Petit conseil utile : ne vous asseyez pas avant d’être invité à le faire. Pour les garçons qui portent une veste : si le bouton est fermé à votre arrivée, vous le défaites au moment de vous asseoir. Et pour tous, adoptez une tenue professionnelle dans laquelle vous vous sentez bien, même chose pour les chaussures

2) La poignée de mains confiante

Laissez à votre interlocuteur l’initiative de vous tendre la main et présentez une main franche et ferme, énergique mais sans forcer. Rien de plus agaçant qu’une main molle et fuyante ou au contraire une main qui vous broie les os.  Maintenez le contact visuel avec votre interlocuteur durant ce geste que vous pourrez prolonger d’une ou deux secondes pour les plus experts, pour un petit effet d’attention supplémentaire.

3) Souriez, vous êtes regardé

Souriez, oui, mais évitez surtout le sourire plaqué ou faux qui s’avère contre-productif et agacera votre interlocuteur. Lorsqu’il est spontané et bien dosé, le sourire crée en effet une relation sympathique. Utilisez-le surtout en début et en fin d’échange qui sont les moments d’interaction sociale privilégiée pour créer un lien. Durant l’entretien en revanche, limiter le sourire à un usage ponctuel. L’expression faciale doit rester appropriée à la tonalité de l’échange. Sachez rester sérieux et vous détendre par un sourire lorsqu’une remarque de votre interlocuteur s’y prête par exemple.

4) Le regard, miroir de l’âme

Dans le cas présent votre regard aura pour mission d’être le véhicule de votre curiosité, de votre intérêt et de votre adhésion aux propos de votre interlocuteur. Il révèle aussi votre humeur, votre vivacité. Il ne s’agit pas de fixer lourdement la personne qui vous reçoit, au risque d’en devenir gênant, mais de capter son attention et montrer que vous êtes concentré. Ne détournez pas les yeux, surtout lorsque l’on vous parle. Cela montre un désintérêt et n’est pas très respectueux.

5) La posture active

Il va sans dire qu’il est interdit de s’avachir sur sa chaise, les coudes posés sur la table si vous êtes dans une salle de réunion. Restez droit, sans rigidité. Ne vous mettez pas en équilibre sur le bord de la chaise, au risque d’être déséquilibré. Installez-vous confortablement, plutôt au fond de l’assise, la discussion peut être longue. Les jambes doivent être bien stables sur le sol, ne les croisez pas. Cela vous donnera plus d’aisance pour la mobilité du haut du corps. Bien utile si vous voulez que les mouvements de vos bras ou mains accompagnent vos paroles (cf. point suivant). Ne croisez pas non plus les bras, cela démontre une position fermée, de repli, sur la défensive voire hostile. Vos mains peuvent être posées l’une sur l’autre, calmement durant votre écoute, si vous êtes à distance d’un bureau, ou bien posées sur la table si vous êtes en salle de réunion. Ne les coincez pas sous vos cuisses comme on le voit souvent chez des personnes timides. Si en revanche vous vous savez trop volubile, apprenez à garder au moins une main fixe pour n’en bouger qu’une seule. Dans tous les cas, interdiction de parler les mains devant la bouche, on vous entend moins et c’est une attitude qui peut être interprétée comme une hésitation, une peur, voire un mensonge.

6) Associer le geste à la parole

Bien stable sur votre chaise, vous pouvez maintenant aisément appuyer vos arguments et explications par quelques mouvements de mains et de bras. En faire trop ou pas assez, difficile de trouver le bon geste. Cela dépend de votre personnalité ou de votre culture. L’important est de rester naturel et authentique. Des gestes simples et ronds ont un impact positif sur le pouvoir de conviction, ils démontrent votre engagement. Les paumes de vos mains doivent être ouvertes plutôt tournées vers le haut. Les mouvements ne doivent pas être trop amples ni trop envahissants. Votre interlocuteur risque de trouver que vous êtes intrusif sur son espace de travail. N’oubliez pas que c’est lui qui vous reçoit. Si vous énumérez des points vous pouvez marquer avec vos doigts. Pour les plus experts, marquez avec vos mains, des événements de droite à gauche, un peu comme si vous teniez une petite balle entre vos doigts. Votre interlocuteur les verra de gauche à droite et cela donnera un repère visuel de chronologie qui illustrera bien vos propos.

7) Miroir, mon beau miroir

Il s’agit du mimétisme gestuel, c’est-à-dire d’adopter des gestes et postures similaires à ceux de son interlocuteur. Si cette technique peut s’avérer efficace car elle développe un sentiment d’appartenance, un lien avec l’interlocuteur ; elle est extrêmement difficile à mettre en place de manière discrète et surtout à bien doser. A réserver aux experts !

8) Geste parasites

Ils sont multiples, du « tapotage » du pied, à la mèche de cheveux entortillée en passant le bracelet que l’on tripote, la bougeotte sur la chaise. Leur point commun à tous : ils déconcentrent votre interlocuteur, voire ils l’agacent. Alors identifiez-les au plus vite pour vous habituez à les oublier ! N’oubliez pas qu’il est absolument proscrit de jeter des coups d’œil à son téléphone pendant l’entretien ou de garder un vieux chewing-gum dans la bouche.

9) Ne coupez pas la parole

C’est un point qui agace au plus haut point les interlocuteurs, recruteurs en entreprises ou sélectionneurs dans les écoles. Soyez à l’écoute et patients, n’interrompez pas, et pensez avant de parler. Votre tour de prise de parole va arriver sans aucun doute. Si vous brûlez d’envie d’intervenir, répétez votre réponse dans votre tête, elle n’en sera que meilleure. Vous connaissez l’expression « tournez sa langue sept fois avant de parler » !

10) Efficace au naturel

C’est la meilleure conclusion que yapuka puisse vous apporter après tous ces conseils pratiques. Vous devez vous les appropriez, vous entraînez au maximum pour que la bonne gestuelle devienne un automatisme. Car c’est l’expérience, l’habitude et l’entraînement qui vous donneront la spontanéité la plus efficace en rendez-vous et apporteront le meilleur impact à votre discours.

Pour plus de conseils, retrouvez aussi : Identifier, gérer et corriger ses petits défauts de langage lors d’un entretien avec Yapuka

En complément : Gérer son e-réputation pour sa recherche d’emploi

Être recontacté Découvrez nos offres

Les données collectées à partir de ce formulaire sont traitées par Lujoba, en sa qualité de responsable de traitement, à des fins de gestion de la relation client. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de verrouillage et de suppression de vos données personnelles, du droit de vous opposer à leur traitement, ainsi que du droit de définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données personnelles après votre mort. Vous pouvez exercer ces droits en écrivant à contact@yapuka.org. Pour davantage d’informations, consultez notre Politique sur la protection des données personnelles.url. Vous avez la possibilité de vous opposer à tout démarchage téléphonique en vous inscrivant sur bloctel.gouv.fr. Cette opposition ne vaut cependant pas pour les démarchages effectués en lien avec une relation contractuelle en cours.

Nos partenaires